COLLECTISSIM

Gemmologie

Devenir gemmologue avec l'Institut National de Gemmologie

Devenir gemmologue avec l’Institut National de Gemmologie

La Gemmologie est la science qui permet d’étudier les gemmes. Elle permet d’identifier, de classer et évaluer les pierres précieuses. Le gemmologue est donc un expert capable de déterminer la nature, la qualité et la valeur d’une pierre. C’est un métier qui implique une connaissance  approfondie, une grande précision et un oeil aiguisé. Pour devenir gemmologue il est essentiel de suivre une formation afin d’apprendre à apprécier la qualité d’une gemme. C’est avec cette optique que l’Institut National de Gemmologie a été fondé. Depuis 1967, il forme à Paris et à Lyon les futurs gemmologues à travers une formation de qualité dispensée par des professionnels du secteur.   Pourquoi se former en Gemmologie ? Quelles sont les qualités requises ? Entreprendre une formation en Gemmologie n’implique pas de prérequis spécifiques mais nécessite plutôt un certain intérêt pour les pierres précieuses et plus largement pour le secteur de la Joaillerie et du Luxe. En effet, le gemmologue y occupe une place importante puisqu’il permet tout simplement d’apprécier et de déterminer la qualité et la nature d’une pierre. Il travaille très souvent en relation avec des bijoutiers en les accompagnant dans leur recherche et en leur trouvant la pierre parfaite pour leur création. Le métier de gemmologue ne se cantonne cependant pas uniquement à cette mission, il existe une pluralité de débouchés possibles. Existe-il des stages “découverte” avant de se lancer dans une formation ? Afin de faire une première approche du secteur de la Gemmologie, l’ING propose un stage sur deux jours permettant d’aborder les grands principes pratiques et théoriques, d’observer des pierres et d’échanger avec l’intervenant. Voici un lien vous permettant d’en savoir plus sur ce stage d’introduction à la Gemmologie. Stage d’introduction à la Gemmologie L’Institut National de Gemmologie propose également un stage permettant de découvrir la gemmologie afin d’avoir une idée sur le métier de gemmologue. En savoir plus Quelles sont les débouchés possibles après des études en Gemmologie ? Il existe de nombreuses possibilités pour un gemmologue après ses études. Tout cela dépend de l’intérêt pour telle ou telle activité. Il est possible par exemple de travailler pour les grandes Maisons de Joaillerie au sein des départements gemmologie, pour les Maisons de ventes aux enchères en tant que spécialiste bijoux et pierres précieuses, ou encore pour des ateliers de fabrication indépendants, ou des marchands de pierres précieuses. Il est également possible de se lancer à son compte  et de partir sourcer des pierres dans les pays producteurs. Voici par exemple une interview de Benoit Charbonneau, gemmologue de formation qui parcourt le monde à la recherche des plus belles pierres pour ses clients. https://www.youtube.com/watch?v=MEovB1tIkv8 Les différentes formations proposées par l’Institut National de Gemmologie L’Institut National de Gemmologie propose plusieurs parcours de formation certifiants : Le Bachelor Gemmologue Expert sur trois ans qui accompagne les élèves jusqu’au passage du diplôme de la FEEG (Federation of European Education In Gemmology) qui se caractérise par la volonté de confronter les étudiants à la réalité du terrain avec des stages professionnels en 1ère et 2ème année, d’une durée de 2 mois minimum et une 3ème année en alternance.  La formation professionnelle EGT sur quatre mois et demi qui accompagne également les élèves jusqu’au diplôme de la FEEG. Elle est destinée principalement aux actifs qui souhaitent se former rapidement à la Gemmologie. Il est également possible de suivre la formation en plusieurs fois Les stages thématiques qui permettent de découvrir la Gemmologie à son rythme mais aussi l’expertise de bijoux anciens ou encore les techniques du gouaché de bijoux. Comment se compose la formation professionelle (EGT) de l’Institut National de Gemmologie ? La formation professionnelle (EGT) de l’Institut National de Gemmologie est composée de deux cycles  : Le cycle 1 de Gemmologie qui regroupe le niveau 1 permettant une première approche du monde des gemmes (observer, analyser et identifier les principales pierres gemmes utilisées en Joaillerie) et le niveau 2 qui permet d’approfondir les connaissances acquises lors du niveau précédent (identifier la provenance géographique, les synthèses et traitements des corindons, émeraudes et diamants.) À noter que chaque niveau est sanctionné par une épreuve pratique et une épreuve théorique et qu’il est possible de suivre ces deux niveaux à distance pour la partie théorie. Le cycle 2 de Gemmologie qui regroupe quant à lui le niveau 3 qui permet d’identifier la provenance géographique, déterminer l’élément chromogène, la dispersion, la classe minéralogique les synthèses et les traitements des gemmes et le niveau 4 qui permet d’identifier la provenance géographique, déterminer les matières organiques, les phénomènes lumineux et les traitements des gemmes. Chaque niveau est également sanctionné par des épreuves pratiques et théoriques.  Un stage consacré au diamant sur une semaine pour apprendre à grader le diamant avec un examen pratique et théorique. Un stage consacré au Droit appliqué à la Gemmologie sur une semaine également avec un examen théorique. À l’issue de ces deux cycles, sous réserve de validation des quatre niveaux et des deux modules (diamant et Droit), les apprenants ont la possibilité de se présenter au concours de la FEEG à Paris dans le but d’obtenir le brevet européen de la FEEG. La formation professionnelle EGT Pour tout renseignement n’hésitez pas à contacter directement l’Institut National de Gemmologie à Lyon ou à Paris. En savoir plus

Devenir gemmologue avec l’Institut National de Gemmologie Lire la suite »

Cours de Gemmologie à L'École des Arts Joailliers

Initiation à la Gemmologie à L’École des Arts Joailliers

Découvrir le monde fascinant des gemmes grâce à L’École des Arts Joailliers avec un cours de quatre heures dispensé par deux gemmologues Virginie David et Laure-Hélène Delbot qui permet une approche pratique et simple de la Gemmologie accessible au grand public. Présentation du cours “Découvrir les pierres”.  La Gemmologie : une science alliant observation et émotion La Gemmologie, c’est l’étude scientifique des gemmes. Cette discipline allie expertise scientifique, observation minutieuse et compréhension des propriétés uniques de ces joyaux naturels pour les identifier, les évaluer et les apprécier à leur juste valeur. L’identification précise des gemmes est au cœur de la Gemmologie. Les gemmologues cherchent à déterminer la nature de chaque gemme, son origine géographique, sa rareté et ses caractéristiques uniques, contribuant ainsi à son évaluation. La Gemmologie, c’est aussi savoir travailler son regard ©L’École des Arts Joailliers La gemmologie repose sur une connaissance approfondie des caractéristiques physiques, optiques, chimiques et structurelles des gemmes. Les gemmologues utilisent un ensemble varié d’outils et de techniques pour étudier ces pierres précieuses, allant de la loupe au spectromètre, en passant par le réfractomètre, permettant ainsi une analyse approfondie de chaque gemme. Cette discipline évolue constamment grâce aux avancées technologiques et à la découverte de nouvelles méthodes d’analyse, les gemmologues continuent d’explorer de nouvelles façons d’identifier, de traiter et de comprendre les gemmes, tout en préservant l’intégrité et la beauté de ces joyaux naturels. https://youtu.be/h3l1t8pcY6Y Découverte des pierres avec L’École des Arts Joailliers À l’occasion de l’évènement “De mains en mains” j’ai pu assister au cours permettant de s’initier à la Gemmologie proposé par L’École des Arts Joailliers. Sous le regard et les conseils de deux gemmologues passionnées Virginie David et Laure-Hélène Delbot nous avons pu exercer notre regard afin d’apprécier les gemmes. Après une présentation des différentes activités de L’École et du métier de gemmologue.  Nos deux intervenantes nous ont distribué des appairages de gemmes pour notre premier exercice. Nous devions laisser parler nos émotions et déterminer notre préférée parmi les deux proposées. Chaque gemme possédait ses qualités et ses défauts, les intervenantes nous ont demandé notre ressenti sur chacune d’elles et nous ont aidé à orienter notre regard afin de discerner les différentes imperfections à l’oeil nu (taille, couleur, inclusions). Pour mieux comprendre l’origine des gemmes nous sommes passés à l’observation de pierres brutes après des explications détaillées de la part de nos deux professeurs sur le processus de formation et d’extraction. Ici, petit coup de coeur pour ce bel exemplaire d’opale aux couleurs caractéristiques. Nous avons ensuite discuté des différents systèmes cristallins. Dernière étape de cette initiation, nous avons récupéré les différents appairages afin de les observer à la loupe (x10) en tenant compte des recommandations de nos professeurs. Nous avons donc pu regarder les différentes inclusions présentes dans les gemmes. DÉCOUVRIR LES PIERRES Si vous souhaitez également vous initier à la Gemmologie voici le lien pour voir les prochaines sessions disponibles. Voir Créée en 2012 avec le soutien de la Maison Van Cleef & Arpels, la mission de L’École des Arts Joailliers est de diffuser la culture joaillière auprès du public le plus large, à Paris et dans le monde. Au travers de cours pratiques dispensés par des experts passionnés, de vidéos, livres, conférences et expositions. L’École initie à l’histoire du bijou, aux savoir-faire joailliers, et au monde des pierres. Quelques questions à Virginie David, Gemmologue. Pourriez-vous vous présenter ? Quel est votre métier ? Je suis née dans une famille de négociants en pierres précieuses et suis gemmologue et créatrice de bijoux précieux pour une clientèle de particuliers. (https://virginiedavid.com/) Par ailleurs, je suis professeure à L’École des Arts Joailliers depuis 2015 et je sélectionne et estime les bijoux mis en vente sur un site de produits de luxe de seconde main. Je tiens à préciser qu’il n’est pas nécessaire de grandir dans une famille travaillant dans le secteur de la joaillerie pour pouvoir y travailler. C’est ouvert à tous ! Comment se former à la Gemmologie ?  Pour ma part, je suis titulaire du diplôme d’État en gemmologie de l’Institut National de Gemmologie (ING. Ecole à Paris et à Lyon) et du Gemological Institute of America (GIA. Etudes à distance possibles). Plusieurs formations existent: En Gemmologie classique : Brevet Professionnel Gemmologue (diplôme d’Etat) / Bachelor Gemmologue Expert (ce que j’ai fait. Durée 3 ans. Identification et reconnaissance des gemmes et métaux précieux +géologie, physique, chimie, minéralogie). ING à Paris et Lyon Laboratoire Français de Gemmologie en partenariat avec la Haute École de Joaillerie. Ecole des gemmes (Bourg-la-Reine): diplôme de gemmologue – FGA de la Gem-A britannique. GIA en ligne ou sur les différents campus à travers le monde, USA (Pas en France. Le plus proche est à Londres pour les français) En Formation professionnelle continue à la carte. Gemmologie de laboratoire : Diplôme d’Université (DU) à Nantes et Lyon. Besoin de solides bases en gemmologie classique pour intégrer. Quelles sont les différentes possibilités après avoir obtenu un diplôme en Gemmologie ?  Un gemmologue doit être un bon observateur. A la recherche d’indices que peuvent lui donner les pierres observées. Le gemmologue peut évoluer dans le secteur de la joaillerie, de la bijouterie, de la minéralogie. Au service pierres des Maisons de joaillerie ou chez des négociants indépendants , dans les maisons de vente (Artcurial, Christie’s, Sotheby’s,… pour l’expertise de bijoux. Une formation en histoire de l’art du bijou est un grand plus), en laboratoire pour authentifier les pierres qui sont soumises et produire les rapports d’analyse des pierres, en boutique pour la vente des bijoux. Le gemmologue peut être sur le terrain (Field gemology) également dans les pays producteurs. 

Initiation à la Gemmologie à L’École des Arts Joailliers Lire la suite »

Devenir Gemmologue et se former à la Gemmologie

Comment se former à la Gemmologie en France ?

Parler du métier de gemmologue c’est évoquer plusieurs types de gemmologie. Avant de se lancer dans une formation, il est nécessaire de se poser les bonnes questions. Pourquoi devenir gemmologue ? Pour partir sur le terrain ? Travailler en laboratoire ? Travailler dans une grande Maison ? Devenir expert en bijoux pour une maison de ventes aux enchères ? De nombreuses possibilités découlent du métier de gemmologue et il est nécessaire de bien se renseigner avant d’entamer une formation. Nous verrons dans cet article les différentes structures qui proposent une formation à la Gemmologie en France. Avant toute chose, qu’est-ce que la Gemmologie ?  La Gemmologie c’est l’étude scientifique des gemmes (pour rappel, les termes de pierres précieuses et semi-précieuses n’existent plus puisqu’une tourmaline peut valoir plus cher qu’un diamant par exemple) elle englobe l’identification, l’évaluation, la classification et la compréhension des propriétés physiques, chimiques et optiques. Le gemmologue, c’est donc celui qui va maitriser ces différents éléments et les appliquer afin de déterminer la nature d’une gemme qui lui sera présentée à l’aide de certains outils. Les différentes formations en France Il existe différents cursus pour se former à la Gemmologie en France. Tout dépend de votre âge ou de votre situation. Bachelor, formation professionnelle et même stage d’initiation, il existe de nombreuses possibilités. L’Institut National de Gemmologie L’Institut National de Gemmologie est devenu depuis sa création en 1967 une véritable référence dans la formation à la Gemmologie. Établie à Paris et à Lyon.  Elle propose un bachelor (sur 3 ans après un bac) pendant lequel l’étudiant sera formé sur l’identification, l’estimation, le négoce des pierres gemmes (précieuses, fines, ornementales et organiques), des perles et des métaux précieux. Il intègre également des connaissances scientifiques appliquées à l’étude des gemmes (géologie, physique, chimie, minéralogie, optique) et en sciences humaines (géopolitique, anthropologie, histoire du bijou…). À la fin de leur cursus, les étudiants sont préparés au passage du concours de la FEEG, en vue de l’obtention du titre européen de gemmologie. En savoir plus sur le Bachelor Gemmologue Expert L’ING a également développé une formation professionnelle : le programme de Gemmologue Européen (EGT) qui conduit à l’obtention du Diplôme de Gemmologue de l’ING, en incluant la préparation au concours de la FEEG. Ce cycle intensif d’une durée de 4 mois et demi permet une progression rapide dans les connaissances et la pratique de la gemmologie. Il est également possible de “décomposer” la formation en participant à deux cycles distinctement. En savoir plus sur le Programme de Gemmologue Européen (EGT) L’Institut National de Gemmologie propose en complément de ses cycles classiques, des stages de courte durée disponibles sur l’ensemble des campus de l’Institut National de Gemmologie, à Paris comme à Lyon (introduction à la Gemmologie, expertise de bijoux, perle et nacre) … En savoir plus sur les Stages à la carte La Haute École de Joaillerie en partenariat avec le Laboratoire Français de Gemmologie Plus ancien établissement de Joaillerie au monde, la Haute École de Joaillerie est créée en 1867 par le métier. Son lien filial avec la profession en fait un des piliers de la transmission du savoir-faire français. Depuis plus de 155 ans, la Haute École de Joaillerie a formé des générations de bijoutiers, joailliers, orfèvres, gemmologues qui exercent dans les plus grands ateliers. En partenariat avec le Laboratoire Français de Gemmologie, la HEJ propose à Paris une formation professionnelle complète (CQP en cours du jour ou du soir pour obtenir les compétences à la fois techniques et scientifiques nécessaires en matière de connaissance de l’environnement de la pierre, du processus d’analyse et d’achat, de la classification des gemmes et des processus de traçabilité et stockage. Après l’obtention du CQP il est possible de passer l’examen de la FEEG. En savoir plus sur la Formation Professionnelle La Haute École de Joaillerie propose également des formations courtes ouvertes à tous qui permettent de développer des compétences sur des sujets variés tels que la perle, le diamant taillé, le diamant brut, l’opale, … En savoir plus sur les Formations Courtes L’Institut de Bijouterie de Saumur Depuis plus de 40 ans, l’Institut de Bijouterie de Saumur accompagne ses apprenants vers les métiers de la bijouterie-joaillerie en développant leurs compétences techniques et leurs talents personnels. L’Institut est aujourd’hui un acteur majeur de la formation du secteur de la bijouterie-joaillerie traditionnelle et des métiers d’art qui lui sont liés. En quatre décennies, il a formé plus de 2 000 apprenants qui à l’issue de leur parcours de formation intègrent des entreprises artisanales, industrielles, des bijouteries avec un atelier, des commerces en bijouterie-horlogerie. L’Institut propose un brevet professionnel Gemmologue, la formation se prépare en 2 ans après un CAP ou équivalent. Ce parcours peut être adapté en fonction du profil et des diplômes du candidat. Brevet Professionnel Gemmologue L’Institut propose également des cours d’initiation à la Gemmologie ainsi que des cours de perfectionnement. Cours à la carte Le Laboratoire de Gemmologie de Marseille Le Laboratoire de Gemmologie de Marseille est un centre de formation agréé par la prestigieuse Gem-A de Londres, la plus ancienne école de gemmologie au monde, reconnue internationalement pour la qualité de son enseignement et délivre les diplômes FGA officiels de cette prestigieuse école.  Voir les formations Les Diplômes Universitaires à Lyon et à Nantes Ils tendent vers un enseignement plus scientifique et technique qui aboutit à leur propre diplôme universitaire de gemmologie (DUG). Ouvert aux personnes ayant déjà des connaissances préalables en gemmologie, ces cursus sont davantage orientés vers une gemmologie de laboratoire. Le DU de Gemmologie (Diplôme universitaire) de l’Université Claude Bernard-Lyon 1 a été habilité en 2005. Les objectifs pédagogiques sont de faire acquérir les bases scientifiques nécessaires pour connaître et caractériser les pierres gemmes et en particulier pour mettre en évidence leurs divers traitements et leurs imitations à l’aide des techniques de pointe de laboratoire. DU de Lyon DU de Nantes L’École des Arts Joailliers L’École des Arts Joailliers a été fondée en 2012 sous le haut patronage de la Maison Van Cleef & Arpels. Celle-ci ne propose

Comment se former à la Gemmologie en France ? Lire la suite »

Bleu Royal diamant bleu Christie's

Le diamant “Bleu Royal” chez Christie’s

Adjugé près de 44 millions de dollars, le “Bleu Royal”, un diamant d’un bleu vif et rarissime avait été conservé dans une collection privée pendant 50 ans. Avec 17,61 carats c’est le diamant bleu le plus imposant jamais proposé à la vente. Le “Bleu Royal” était le lot phare de la vente Magnificent Jewels organisée par la Maison Christie’s à Genève le 7 novembre dernier. Pesant 17,61 carats, le diamant était serti sur une bague épaulé par deux diamants de taille poire. Max Fawcett responsable du département à Genève l’assure : “Il fait partie du top 10 des lots les plus chers jamais vendus en termes de bijoux”. Photo: EPA-EFE Extremement rares, peu de diamants bleus de plus de 10 carats sont passés sur le marché. Le “Bulgari Blue” avait été adjugé 14,7 millions en 2010, le “Winston Blue” pour 22 millions en 2014 et l’ “Oppenheimer Blue” pour 53 millions en 2016. C’est un véritable miracle de la nature. Au cours de nos 257 années d’histoire, Christie’s a eu le privilège de proposer aux enchères les pierres précieuses les plus rares au monde, et Bleu Royal perpétue cette tradition. Nous sommes fiers d’offrir aux collectionneurs la possibilité de posséder un diamant digne de la royauté. Raul Kadakia, responsable du département chez Christie’s Denis Balibouse/Reuters

Le diamant “Bleu Royal” chez Christie’s Lire la suite »

Le Diamant histoire

Découvrir l’histoire du Diamant

Il apparaît que l’Inde est le plus ancien pays producteur de diamant où il est exploité depuis au moins huit cents ans avant notre ère. Son exportation et son commerce commencent vers 400 avant J.-C. De l’Antiquité́ jusqu’au xviiie siècle, tous les diamants proviennent d’Inde La découverte de gisements au Brésil (Diamantina) date de 1725. Une ruée s’ensuit de 1727 à 1771. Ces diamants affluent en Europe durant un siècle. Mais l’exploitation importante du site entraîne une chute de l’approvisionnement au milieu du xixe siècle. Les prix vont ainsi tripler de 1830 à 1869. Même si la demande demeure, d’autres gemmes, moins couteuses, lui sont préférées. En 1866, en Afrique du Sud, le jeune Erasmus Jacobs rapporte à sa sœur de belles pierres du fleuve Orange pour jouer aux billes. Une des pierres est d’un éclat étincelant. Un voisin la remarque et propose de l’acheter. La famille la lui donne bien volontiers. La pierre est en fait un diamant de 21,25 carats qui sera baptisé Eurêka. Il s’agit du premier diamant trouvé en Afrique. En mai 1871, une rumeur colporte la découverte de diamants dans la ferme des De Beer et lance une véritable chasse aux diamants. À la fin du XIXe siècle, l’exploitation des gisements d’Afrique du Sud livre sur le marché une production considérable. En 1880, la De Beers Mining Company Ltd est fondée. Longtemps seule propriétaire de la totalité́ des mines existant dans le monde (essentiellement en Afrique du Sud), De Beers rachète les diamants extraits par d’autres sociétés au fur et à mesure de la découverte de nouveaux gisements (Angola, Sierra Leone, Congo, puis Russie à partir des années 1950). Aujourd’hui, la société́, qui avait, jusque dans les années 2000, un quasi-monopole, se partage le marché avec, entre autres, les groupes Alrosa (russe), Dominion (canadien) et Rio Tinto (anglo-australien).

Découvrir l’histoire du Diamant Lire la suite »

gabriel-tolkowsky-diamants

Gabriel Tolkowsky, tailleur de diamants

Gabriel “Gabi” Tolkowsky crédits : Ludo Marien Il savait parler aux diamants, il a observé et taillé quelques-unes des pierres les plus exceptionnelles, véritable légende du secteur, Gabriel Tolkowsky s’est éteint à l’âge de 84 ans. Retour sur une carrière de maitre diamantaire rythmée par de précieuses rencontres. Gabriel Tolkowsky est issu d’une longue dynastie de diamantaires d’origine russe. Sa famille s’installe à Anvers  à la fin du XIXème Son oncle, Marcel Tolkowsky publie en 1919 les proportions idéales du diamant qui comporte selon lui 58 facettes préfigurant ainsi la taille brillant. Les membres de la famille Tolkowsky deviennent très connus à Anvers, le frère de Maurice, Sam, devient le premier président du Antwerp Diamond Exchange. Gabriel nait en 1939 à Tel Aviv et apprend le métier de diamantaire grâce à son père qui travaille alors pour De Beers. Il entre à son tour chez De Beers en 1975 et excelle peu à peu dans l’art de la taille.  The Centenary diamond En 1986 on remonte de Première Mine un brut incroyable de près de 600 carats qui sera nommé “Diamant du centenaire“. De Beers décide de confier l’immense responsabilité de sa taille à une équipe dirigée par Gabriel Tolkowsky. La taille d’un diamant aussi immense et précieux a nécessité une expertise et un investissement considérable. Une salle spéciale a été aménagée sous terre dans le laboratoire de recherche sur les diamants de De Beers à Johannesburg, en Afrique du Sud, dans le seul but de travailler sur le diamant du centenaire, avec des spécifications de conception comprenant la résistance et la stabilité afin d’exclure les vibrations mécaniques et les variations de température pour minimiser tout facteur susceptible d’interférer avec la taille du diamant du centenaire. Les premiers travaux ont été effectués à la main plutôt qu’avec un laser ou une scie afin de ne pas chauffer ou faire vibrer le diamant. Après avoir coupé et retiré 50 carats de matériau fissuré en 150 jours, l’équipe s’est retrouvée avec une pierre précieuse de forme ovoïde d’environ 500 carats. Treize designs différents ont été présentés au conseil d’administration de De Beers, avec une forte recommandation pour ce qui est devenu le design en forme de cœur modifié. Le Centenary Diamond crédits : science photo The Golden Jubilee Découvert en 1985 à Première Mine le “Golden Jubilee” est un diamant brut de 755 carats de couleur jaune-brun (fancy yellow-brown) dont la qualité n’est pas excellente avec la présence de nombreuses inclusions. La taille a été confiée à Gabriel qui ramènera le poids du diamant à 545,67 carats en lui donnant une forme qu’il nomme “coussin en forme de rose de feu”. Il sera acheté en 1995 par le « Thai Diamond Manufacturers Association » pour être offert en 1997 au roi Rama IX de Thaïlande en hommage au cinquantième anniversaire de son couronnement (c’est d’ailleurs de cet événement qu’il tire son nom, il était auparavant connu comme le « brun sans nom »). Mais les difficultés économiques du royaume sont alors telles que la pierre n’est présentée au pays que comme une grande topaze dorée. Il est aujourd’hui exposé à Bangkok, au Royal Museum. Le Golden Jubilee Sur les traces de son oncle, Gabi a également mis au point la taille “Gabrielle”, une triple taille brillant qui comporte 105 facettes, soit 48 facettes de plus que le diamant brillant rond classique (avec 8 facettes supplémentaires en couronne et 40 facettes en pavillon). Une étude de la lumière a montré que le diamant Gabrielle présentait une scintillation 200 % supérieure à celle d’un diamant brillant classique d’excellente taille, tout en affichant une brillance et un feu nettement supérieurs. Voir l’article du Rapaport sur la disparition de Gabriel Tolkowsky.

Gabriel Tolkowsky, tailleur de diamants Lire la suite »

Cullinan-Diamond-History

Pierres exceptionnelles : Le Cullinan

Les 9 plus grosses pierres issues du Cullinan Parmi les plus gros diamants jamais découverts le Cullinan apparait comme l’un des plus célèbres et reste à ce jour le plus gros diamant brut jamais trouvé. Découvert en 1905 dans la mine de Sir Thomas Cullinan a Pretoria, la pierre brute de 3106 carats sera rachetée par le gouvernement sud africain en 1907 et offerte au Roi Édouard VII à l’occasion de son anniversaire pour le remercier d’avoir accordé l’indépendance au pays. En 1908, le Roi envoya la pierre à Amsterdam chez Joseph Asscher pour y être taillée. Dans un premier temps elle fut séparée en deux puis 9 morceaux furent taillés. Ces derniers seront classés par taille de I à IX. Le Cullinan I ou Great Star of Africa Le Cullinan I Plus grosse pierre extraite du brut de 3106 carats, le Cullinan I ou Great Star of America pèse 530,20 carats, il est de taille poire et possède 74 facettes. Sa taille a nécessité près de huit mois de travail. Il a été monté sur le Sovereign Sceptre with Cross (voir mon article sur les joyaux de la Couronne) il peut également s’associer avec le Cullinan II pour former une imposante broche. Le Cullinan II ou Lesser Star of Africa Le Cullinan II serti sur l’Imperial State Crown Deuxième plus grosse pierre issue du Cullinan, le Lesser Star of Africa pèse 317,4 carats, d’une qualité exceptionnelle il est de taille coussin avec 66 facettes. Il a été monté sur l’Imperial State Crown, qui fait également partie du trésor britannique, en dessous du rubis (spinelle) du Prince Noir. Le Cullinan III et le Cullinan IV Cullinan III et IV portés en broche par Elizabeth II Le Cullinan III et le Cullinan IV sont portés tout deux en broche. Le premier, de taille poire pèse 94,4 carats et le second de taille coussin pèse 63,6 carats.  La broche est portée a de nombreuses reprises par la Reine Elizabeth II lors de cérémonies officielles. Le Cullinan V Le Cullinan V Le Cullinan V quant à lui a été taillé en coeur et pèse 18,8 carats. Il a été monté en broche et a souvent été porté par la Reine Mary, grand-mère d’Elizabeth II. Cette dernière l’a portée a de nombreuses reprises notamment pour les 99  ans du Prince Philipp. Le Cullinan VI et VII Le Cullinan VII et le Cullinan VIII respectivement 8,8 et 6,8 carats forment une jolie broche qui a été offerte par la Reine Mary à sa petite fille Elizabeth II en 1953. Source : Royal Collection Trust et Diamants info

Pierres exceptionnelles : Le Cullinan Lire la suite »

gemology-benoit-charbonneau

Le métier de Gemmologue : Benoit Charbonneau

Le Gemmologue est une personne indispensable dans le processus de création d’un bijou. Un Gemmologue, c’est un spécialiste des pierres précieuses qui possède des compétences techniques et scientifiques qu’il met au service d’experts, de négociants, de joailliers ou encore de particuliers.  Son métier consiste à évaluer les gemmes afin d’en déterminer la valeur et l’authenticité. Le Gemmologue peut travailler en laboratoire mais il peut également voyager à travers le Monde pour dénicher les plus belles pierres et les proposer à la vente à ses clients. Cependant nous verrons que le métier de Gemmologue est en réalité beaucoup plus complexe grâce à Benoit Charbonneau, Gemmologue de terrain, qui a accepté de nous parler de son travail et de ses expériences !  Benoit Charbonneau ©Emilien Durand Qui est Benoit Charbonneau ? Passionné par la Joaillerie depuis petit, Benoit Charbonneau se forme à ce métier pendant 6 ans en passant d’abord par un CAP  métaux précieux option Joaillerie puis un Brevet des Métiers d’Art et des Joyaux suivi d’une mention complémentaire en sertissage. À la fin de ses études il part travailler à St Barth une île francophone des Caraïbes. À l’issue de cette belle expérience on lui propose de partir étudier la Gemmologie au GIA à New-York. Qu’est-ce que le métier de Gemmologue ? Le métier de Gemmologue, c’est d’abord un métier de passion, qui consiste en l’étude des pierres précieuses, fines et ornementales. Ce titre peut s’obtenir après six mois de formation mais il faut beaucoup de pratique pour devenir un vrai Gemmologue. Benoit souligne l’importance du sens de l’observation dans son métier car un Gemmologue c’est avant tout un bon observateur. ©Olivia Bayeul Quel est ton travail ? Benoit possède à travers sa société GEM SELECTION une activité de négoce. Il travaille sur commande, principalement pour les grandes Maisons de la Place Vendôme mais aussi pour des joailliers classiques. Benoit dispose également d’un stock d’environ 200 pierres toutes très belles car il ne travaille qu’avec des pièces bien taillées et sans inclusions visibles à l’oeil. Comment sont sélectionnées tes pierres ? Pour Benoit, c’est avant tout une question de “feeling”, il faut que la pierre lui parle, qu’elle soit bien taillée, sans inclusions visibles à l’oeil nu et pas trop saturée en couleurs. Après 23 ans dans cet univers Benoit possède un regard acéré sur ces dernières et son regard de Joaillier lui permet de se faire rapidement une première idée sur la pierre. C’est quoi les pierres d’investissement ? Depuis peu, Benoit a commencé à travailler sur les pierres d’investissement suite à la demande de clients particuliers notamment d’Arabie Saoudite, d’Inde ou encore du Qatar qui souhaitaient diversifier leur épargne. Ce type d’investissement possède des rendements différents des livrets classiques puisqu’ils se situent autour de 10 et 20% annuel avec une taxation uniquement à la revente. Benoit ne propose pas d’investir dans le diamant hormis pour des pierres exceptionnelles telles que les diamants de couleur et préfère travailler avec des pierres de couleur. Tourmalines ©Gem Sélection Comment devient-on Gemmologue ? Il y a deux grandes écoles reconnues à l’international qui sont le GIA (Gemological Institute of America) dont l’école phare se trouve à Carlsbad en Californie, et la Gem-A (Gemmological Association of Great Britain) qui se trouve en Angleterre. En France il y a l’ING (Institut National de Gemmologie) qui existe depuis très longtemps qui forme les élèves avec le diplôme européen de la FEEG. Une anecdote de voyage à partager ? Benoit possède beaucoup d’anecdotes sur ses voyages mais il a été particulièrement marqué par l’attaque d’un chien enragé au Sri Lanka, attaque qui a nécessité une hospitalisation et de nombreuses injections .. Récemment, il a même failli marcher sur un Mamba noir sur sa terrasse (le deuxième serpent le plus venimeux au monde). Lorsque Benoit se déplace il ne révèle jamais l’endroit où il loge pour des mesures évidentes de sécurité. Cependant, une fois par erreur il a posté une photo sur les réseaux sociaux sur laquelle son hôtel était reconnaissable. Résultat des courses il s’est retrouvé avec une file de 200 mètres devant son hôtel !… Une pierre marquante ? Une pierre relativement marquante pour Benoit : une Tourmaline Lagon de 12,08 carats sans aucune inclusion …  Lorsqu’il a vu cette Tourmaline il a de suite remarqué une minuscule inclusion en fond de culasse  ce qui l’a obligé à faire retailler la pierre par un excellent lapidaire à Bangkok. L’inclusion à parfaitement disparue avec une perte minime de 0,80 carat. La Tourmaline a été vendue en 3 jours … Tourmaline Lagon, 12 carats ©Gem Sélection Voyager avec Benoit Charbonneau En plus de son activité de négoce, Benoit Charbonneau organise des séjours autour de la Gemmologie proposés dans trois pays : l’Inde, le Sri Lanka et la Thaïlande. Il emmène des petits groupes de 6 personnes maximum dans les mines et les marchés pendant 5 à 10 jours ce qui crée des rapports forts entre les participants. Si vous voulez en savoir plus sur les destinations ou encore l’organisation de ces séjours vous pouvez visiter le site : Discovery Gems Discovery Gems Remerciements à Benoit pour le temps accordé ! Pour voir l’interview dans son intégralité vous pouvez cliquer ici : YouTube Pour en savoir plus vous pouvez également vous rendre sur le site de Benoit Charbonneau : GEM SELECTION

Le métier de Gemmologue : Benoit Charbonneau Lire la suite »